jeudi, janvier 19, 2006

Étymologie : aux origines de la fessée

Au commencement était le mot “fesse”. Reconnaissons-le, ce n’est pas un mot très élégant. Il est un peu maladroit, un peu balourd. Or, un jour que le mot “fesse” dormait tranquillement à l’abri des pages d’un dictionnaire oublié, il advint ceci : la lettre “é” s’en approcha. Il faut savoir que la lettre “é” a toujours été un peu rebelle, et pour tout dire pas très facile à apprivoiser. À l’instar du chat qui s’en va tout seul, elle était coutumière de ces promenades en solitaire. Donc, la voici qui s’approche du mot “fesse”. Allez savoir ce qui lui passa par la tête, elle se pelotonna à ses côtés, et s’endormit. Voici comment naquit le mot “fesseé”. Ce mot n’eut qu’une brève existence. Le mot “fesse” à son réveil, découvrit l’intruse endormie. La réveilla. “Tu peux rester”, lui dit-il, “mais à une condition. Donne-moi ton accent aigu. J’ai toujours rêvé d’en avoir un, mais il est réservé à mon cousin qui fait office de participe passé, un prétentieux qui est toujours à gloser sur un dénommé Candide. Cela lui rabattra son caquet.” Le marché fut conclu, l’accent aigu s’en alla coiffer crânement “fesse”, “é” décoiffée décida de rester, et ainsi naquit le mot
“fessée”.

© Amour Cuisant 2006

4 commentaires:

Marie a dit…

bonsoir,
Au commencement était le verbe.
je vois que vous n'en êtes pas dépourvu.
Si vous voulez bien , allez sur le blog d'Aurora, il y a un blogueur à aider d'urgence .
Marie.

amourcuisant a dit…

Merci, Marie, d’être passé par ici. Je suis très honoré de vous avoir pour première lectrice. Oui, il faut que je trouve le temps de découvrir ce blog que vous me recommandez tant.

vidi a dit…

Comme une fesse n'a pas d'existence sans sa soeur jumelle, et qu'ensemble, elles forment ce qu'on appelle les fesses, j'aurai bien vu le s faire une balade avec le é, histoire que la fessée ne soit pas unique, et trouve son épanouissement dans le pluriel...:)

amourcuisant a dit…

Vidi, vous avez tout à fait raison : la fessée concerne des jumelles, et il faut veiller à ne pas faire de jalouse.