dimanche, février 05, 2006

Métaphores

“Use them wisely, use them well
And you’ll never know the hell

Of loneliness.”

Celle qui suit est en l’honneur des frères Mael, qui enfin nous reviennent avec de nouvelles étincelles, et dont le peps ne se dément pas, jus d’orange et café corsé de nos matinées alanguies aux amours enlacées.

Ce soir-là, pensant que tout le monde dormait, je m’enhardis à pénétrer dans la bibliothèque. Je refermai la porte derrière moi avec mille précautions. Le moindre craquement du parquet me semblait un cri dénonçant mon audace. J’approchai la lampe du rayonnage le plus proche. Je n’eus que le temps d’apercevoir “Les joues en feu” sous “Le rideau levé”. La porte s’ouvrit.

2 commentaires:

Marie. a dit…

J'espère que la suite va m'éclairer, car pour l'instant, je n'y comprend pas grand chose.
Bien à vous, Marie.

amourcuisant a dit…

Marie, il suffit de vous laisser aller au gré des mots. Quant à la suite, je préfère la laisser à votre imagination.