jeudi, mars 16, 2006

Manina, la fille sans voiles



Ce magnifique nanar de 1952, présente au moins deux points dignes d’intérêt. Le premier est de nous permettre de retrouver une Brigitte Bardot toute fraîche et débutante. Le second est ce court dialogue, lors de la séquence d’ouverture du film. Deux naïades, une blonde et une brune, bavardent sur une plage de carte postale. La blonde ouvre le jeu, parlant du petit ami de la brune :
“- Quel ours, je me d’mande comment tu peux rester avec lui.
- Et ton Gérard, y t’embête pas non plus ?
- Non, lui c’est pas l’genre... Y m’donne des calottes !
- Et tu acceptes ça ?
- Ahah, mais dis... c’est pas toujours sur la figure...
- Ah... Voilà...”

Aucun commentaire: