dimanche, mai 14, 2006


La jeune fille verte

“- Enfin, disait-il, à quoi pensez-vous de parler à votre mère sur ce ton ?
- Je pense à mon enfance, répondit la jeune fille avec une pointe d’amertume.
- Moi aussi, quand je vois un paquet d’idiots lorgner cette moitié de robe qui laisse voir vos... jarretelles. On dirait qu’on l’a fait faire déjà trop courte l’autre année, pour vous donner le fouet plus commodément.”

Et il ajouta rageusement :

“Je donnerais deux sous pour que votre maman vous le donne encore.”

Guiche rougit un peu, et regarda Vitalis à travers la grille de ses longs cils, en observant avec un bizarre sourire :

“Ce n’est pas cher.”

Paul-Jean Toulet - La jeune fille verte

Das grüne Mädchen

“- Wie können Sie so frech mit der Frau Mutter sein ? Woran denken Sie denn ?
- Ich denke an mein Kindheit, antwortete das Mädchen mit einem Hauch von Bitterkeit.
- An Ihr Kindheit denke ich auch, wenn ich dieses halbes Rock sehe. Irgendein schamloses Gesindel kann Ihr Höschen erblicken. Dieses Rock war sicherlich schon letztes Jahr zu kurz geschaffen, vielleicht um Sie leichter bestrafen zu können.”
Und wütend fügter er hinzu :
“- Wenn nur Ihre Mutti Sie peitschen wollte. Ich würde gern fünfzig Pfennig dafür ausgeben.”
Errötend schaute Guiche durch ihren langen Wimpern Vitalis an. Seltsam lächelnd bemerkte sie :
“Das ist nicht teuer.”
Paul-Jean Toulet - Das grüne Mädchen

7 commentaires:

Kochris a dit…

Vitalis ? Je ne connais que celui qui accompagnait le pauvre Rémi sur les routes avec Capi, Dolce, Zerbino et Joli-Coeur...

Il en existe donc un autre ? Il me plairait d'en savoir un peu plus sur cette demoiselle Guiche ...

amourcuisant a dit…

Oui, Kokine, et je suis sûr qu'il vous serait très sympathique. Et mademoiselle Guiche vous ressemble peut-être un peu ?

Jane a dit…

La traduction est approximative.
"Comment peux tu être aussi effrontée (ou impertinente) avec ta mère ? A quoi penses tu donc ?"
Effrontée ou impertinente sont de jolis mots. Dommage de les avoir zappés.

Jane a dit…

Rectificatif : c'est bien "comment pouvez vous être... etc"
J'ai tellement entendu cette phrase appliquée à moi que j'ai machinalement mis le "tu". Amusant. :-)

amourcuisant a dit…

Jane, vous avez raison, la traduction est quelque peu approximative. Je l'ai corrigée deux ou trois fois et il reste bien des imperfections. Pour excuse, je voulais être fidèle à l'esprit de ce passage plutôt qu'à sa lettre. C'est ma petite contribution active aux commémorations de l'Europe. Reconnaissez que Guiche et Vitalis sont plus amusants que le charbon et l'acier ;-)

Elle a dit…

Clac, clac... ou peut-être TOC mais chic ce que c'est bon toutes ces évocations malignes de divins échauffements calipyges !

amourcuisant a dit…

Oui, surtout avec ce printemps qui n'en finit pas de bouder ;-)