lundi, juillet 03, 2006












NAISSANCE D’UNE FESSÉE AU ZOO DE CARRESSE
En hommage à Pierre Gripari et Claude Lapointe.

L'événement est de taille, mais elle est encore tout petite : elle s’appelle Ada et pèse 350 g. Elle est venue au monde au zoo de Carresse. Commentaire de monsieur Pougachov, le directeur du zoo :
- Elle est en pleine forme, très vive. Pour le moment, elle est au biberon, car la mère est un peu fatiguée. Dans six semaines, elle commencera à manger des albicocos.
La naissance d’une fessée dans un zoo, c'est une première mondiale. Il est vrai qu’à Carresse, les conditions de vie des fessées sont particulièrement favorables à leur bon équilibre : on ne peut parler de captivité au sens strict du terme, puisqu’elles ont à leur disposition un vaste espace comprenant un plan d’eau et une île artificielle plantée d’arbres à albicocos, leur friandise préférée. Les visiteurs du zoo peuvent les admirer sans risque à condition de ne pas franchir la barrière basse limitant symboliquement leur territoire. À ce propos, rappelons l’incident qui s’est déroulé l’année dernière dans ce même zoo : un bambin ayant échappé à la surveillance de ses parents avait réussi à se glisser sous la barrière et avait commencé à explorer le territoire des fessées. Plusieurs personnes eurent tôt fait de le remarquer s’avançant inconsciemment vers le danger, mais avant même que l’alerte ne fût donnée, une imposante fessée fondit sur lui et le protégea de son aile contre les velléités éventuellement agressives d’autres fessées plus nerveuses alentour. Et elle le ramena sans une égratignure à ses parents, qui en pleuraient de joie. Sa mère confia à un journaliste :
- Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie. Un instant, j'ai craint le pire... enfin... que cette fessée... Mais, vous savez, elle l’a protégé, et elle l’a ramené avec une délicatesse incroyable. Je crois qu’il n’a pas même compris ce qui s’était passé : en tout cas lui n’a pas eu peur. Il riait aux éclats !
Elle a ajouté lors d’une autre interview :
- J’avais beaucoup de préjugés vis-à-vis des fessées, mais je me rends compte que je me trompais. Je crois même que je vais en adopter une pour la maison.
Commentaire de monsieur Pougachov :
- Les fessées ont un instinct maternel très développé. Cet incident n’a en fait rien d’étonnant. Mais il n’est pas sûr qu’un adolescent ou un adulte qui serait entré là par pure provocation s’en serait tiré à si bon compte.

Le zoo de Carresse peut s’enorgueillir de rentrer ainsi une deuxième fois dans le Livre des Records. Rappelons qu’il héberge en effet la plus vieille fessée connue au monde, Zita, qui a 178 ans. Monsieur Pougachov :
- Zita a un passé prestigieux. Elle portait autrefois le titre de “K.u.k. Tracht Prügel” (Fessée Impériale et Royale). Elle nous a été léguée par les descendants d’une famille régnante d’Europe, sous le couvert de l’anonymat, au début des années 1980. À cette époque, les fessées n’avaient pas bonne presse et beaucoup de gens se sont débarrassés d’une façon ou d’une autre de celles qu’ils avaient chez eux. Zita a eu de la chance d’arriver ici. Elle s’est très bien acclimatée et je vous assure que vous ne lui donneriez pas son âge. Mais vous ne la verrez pas. Elle se méfie des hommes depuis qu’elle a été abandonnée et ne se laisse approcher que par quelques personnes qu’elle connaît bien, et encore : elle ne se montre que si la fanfare du zoo joue la Marche de Radetzky. Rendez-vous compte que cette fessée a traversé toute l’histoire de l’Europe depuis près de deux siècles ! Mais c’est en 1848 et en 1968, lorsque les rejetons royaux s’avisèrent d’afficher leurs sympathie pour la cause révolutionnaire, qu’elle aurait le plus servi. On dit aussi qu’elle aurait enflammé certaines amours, impériales s’il vous plaît, mais ceci est une autre histoire, ajoute monsieur Pougachov avec un petit sourire entendu.

Bienvenue à Ada, et bravo au zoo de Carresse, qui, gageons-le, continuera longtemps à faire rêver petits et grands.

Nous vous rappelons que des rafraîchissements et des friandises vous sont proposés à l’entrée du zoo, près du kiosque à musique.
Merci de ne pas lancer de nourriture aux fessées.

© Amour Cuisant 2006

18 commentaires:

AURORA a dit…

Oh! Vous avez juste oublié le lien "Googlemaps" qui nous conduirait au zoo pour saluer Ada!

amourcuisant a dit…

Aurora, pour aller à Carresse, suivez l'autoroute du soleil, et sortez à la bretelle Tendresse.

Kochris a dit…

Quand j'étais enfant, j'allais au jardin d'Acclimatation, mais je n'y ai jamais vu Ada ... Dommage, elle a l'air charmante ... Mes félicitations à l'heureuse Maman et longue vie à la demoiselle !!!
Si mes parents avaient connu ce zoo, savoir si ???

amourcuisant a dit…

Kokine, si vos parents avaient connu ce zoo, savoir si... ils vous auraient payé une glace ? Mais l'auriez-vous méritée ?

Meliemelo a dit…

Là j'adore ce texte ! L'idée du zoo où une fessée est née, ça donne tellement d'espoir pour l'avenir.. quelles attentions, quels menus gestes, quels soins attentifs il a fallu pour qu'ENFIN une fessée arrive à naître dans un espace non sauvage.. Ca.. je dis bravo. C'est un exploit, et tellement bien raconté que j'en suis toute zémue. Merci ha merci !

amourcuisant a dit…

Merci Amélie. Oh, mais ne vous approchez pas trop de la petite Ada. Je trouve que la mère vous regarde avec un drôle d'air...

Meliemelo a dit…

M'en fiche, moi je suis Mélie.M.E.L.I.E.
Alors Ada la mère d'Ada peut toujours me regarder d'un drôle d'air, je ne me sens pas visée.Du tout.
Non mais ! En voilà des façons de confondre les prénoms !

amourcuisant a dit…

Ah mais c'est trop fort... Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours envie vous affubler d'un A ! Il doit y avoir une explication. Êtes-vous amatrice de chocolat Poulain ?

Meliemelo a dit…

Ha heu.. je ne sais plus moi.. A comme ... Allongez-vous, on va régler cette obsession... A comme.. Attention ça va tomber.. A comme..A vos marques prêt ? Frappez !.. A comme.. A..tchoum ! .. A comme.. O ben dis, Oh bla da.. A comme... Ada.?
Bon...'A'llez... je vous pardonne. Vous êtes trop craquant. (un carré de chocolat Poulain fera l'Affaire).

amourcuisant a dit…

Merci Mélie.
Nan passque je m'étais dit,
Ah, Mélie : Poulain !
Oui, je sais. Je sais.

Meliemelo a dit…

Et hop vous avez glissé sur la plaque... de chocolat. Je n'attendais qu'une chose c'est que vous la fassiez, la facile, si facile. Et paf. Gagné !

N'empêche, j'aime beaucoup cette image de la grande et forte fessée qui vient protéger l'insouciant de la gourmandine des fessées sauvageonnes.

amourcuisant a dit…

C'est ce qu'on appelle une fessée tutélaire.

bonbon a dit…

Oui, ben moi, j'irai lancer de la nourriture aux fessées quand même, parce que je les trouve un peu pâlichonnes en ce moment . A force de se protéger du soleil, elles doivent manquer de vitamines.
Je les énerverai pour leur donner un peu d'appétit, en leur rappelant ce que Zita a loupé en 1968.
Et ensuite, j'ouvrirai la porte du zoo. Pas de raison que tout le monde n'en profite pas . Elles se retrouveraient dans des cornets surprises de toutes les confiseries du monde.
Et quand j'aurai envie d'une petite douceur, je n'aurai qu'à demander le rouge, en allant chercher mon pain ...

amourcuisant a dit…

Bonbon, n'oubliez pas de nous laisser l'adresse de votre boulangerie :-)

bonbon a dit…

Bien sûr ! Je vais chez un artisan boulanger, moi. Il n'y a que les fessées qu'il n'élève pas encore lui même. Juste le temps de trouver ce fameux zoo où on les séquestre , et je vous donne l'adresse de ma boulangerie.
Mais le jeu n'est pas d'ouvrir le cornet à fessée en chemin ! Là, de toute façon, vous auriez directement les infos dans la voix du nord...

amourcuisant a dit…

Bonbon, pour les cornets ne vous trompez pas : les bleus c'est pour les garçons, les roses pour les filles.

bonbon a dit…

j'en prendrai un rose pour moi, et un bleu pour qu'on n'essaie pas de m'embêter pendant que je savoure le rose !

amourcuisant a dit…

Bonbon, curieuse comme je vous connais... Vous n'allez pas tarder à ouvrir le bleu. Mais vous aurez été prévenue.