dimanche, septembre 10, 2006














La tontaine et les tontons

A.C. :
Jack, aujourd’hui ce n’est pas à l’artiste que nous nous adressons, mais à l’homme de l’ombre, au caïd, à celui que les initiés connaissent sous le nom de Jack the Rapper.
Jack :
Peu importe à qui vous vous adressez, du moment que c’est à moi. J’adore les interviews.
A.C. :
Jack, le milieu est en ébullition. Verdi, Rossi, Rozalaretto, Figmagoli, Neri : les Cinq Familles fourbissent leurs armes. Vous êtes un membre influent du clan Rozalaretto. Pouvez-vous apporter à nos lecteurs des éclaircissements sur la guerre qui semble se profiler à l’horizon ?
Jack :
J’ai il y a peu participé à une réunion qui a rassemblé les responsables de la famille. En effet, une guerre se prépare, et peut-être même plusieurs guerres!
A.C. :
Que voulez-vous dire ?
Jack :
Je crains des conflits fratricides. Je ne peux pas vous en dire plus.
A.C. :
Pouvez-vous nous parler de ces responsables de la famille Rozalaretto ?
Jack :
D’abord, il y a le Poupon. Il est discret, mais ne vous y trompez pas, il a le bras long.
A.C. :
Le Poupon ? Celui qui a gagné la célébrité en montant le coup du Faux Mage de Hollande ?
Jack :
À votre place je n’évoquerais pas cette histoire. Le Poupon a la rancune tenace, et la blédine qu’il sert peut se révéler indigeste pour les gêneurs.
A.C. :
Ensuite ? Qui d’important à cette réunion ?
Jack :
L’Enjôleuse. Elle vous endort d’une œillade et vous termine à l’aiguille à tricoter. D’autant plus redoutable qu’elle fait équipe avec le Poupon. Ne le répétez à personne, mais dans l’intimité, elle le surnomme “Bébé Requin” (rire). On peut dire que c'est la tontaine qui fait trembler les tontons.
A.C. :
On lui prête l’ambition de prendre la direction sans partage du clan et d’en devenir le chef de guerre ?
Jack :
Oui, mais elle n’est pas seule à avoir cette ambition...
A.C. :
Qui d’autre ?
Jack :
Vous voulez dire, à part moi ?
A.C. :
Oui, Jack, à part vous, cela va de soi.
Jack :
Eh bien par exemple il y a Domi Doigts d’Or. Un artiste celui-là. Donnez-lui un Bic et une feuille blanche, et un quart d’heure plus tard vous avez l’acte de propriété de la Tour Eiffel. Et puis Lolo l’Élégant, dit Quatre Épingles. Croyez-moi, ses épingles, il sait où les planter pour qu’elles fassent mal.
A.C. :
On a beaucoup parlé ces jours derniers du retour du Grand Frisé. Certains l’auraient rebaptisé Larmes de Crocodile ?
Jack :
Ceux-là ne feront pas de vieux os. Le Frisé n’est pas si rouillé, et des sports de balle de sa jeunesse il a gardé l’habitude de viser à la tête. Il faut aussi parler de Nanard.
A.C. : Nanard l’Arnaqueur ?

Jack :
Non! L’Arnaqueur est dans les choux depuis qu’il n’a plus l’appui de (Jack se signe en levant brièvement les yeux au ciel) Qui Vous Savez. Je voulais dire Nanard dit le Bon Docteur.
A.C. :
On dit qu’il est furieux de n’avoir pas pu participer à cette réunion au sommet ?
Jack :
Le Poupon s’est arrangé pour lui faire passer un mauvais jeu de clefs : il n’a jamais réussi à ouvrir la porte (rire).
A.C. :
Et quid de vos adversaires ?
Jack :
À part quelques Blousons Bruns du clan Neri qui carburent au schnaps, le principal danger vient de la famille Figmagoli. Elle est à la pogne du Magyar. Johnny le Goualeur s’est rallié à lui, le Beau Gosse file doux, et vous verrez, même le Béarnais finira par lui manger dans la main! Il faut dire qu’ils ont des raisons d’avoir peur : le Magyar ne travaille qu’à l’arme blanche, et il ne fait jamais de quartier.
A.C. :
On murmure que la surprise pourrait venir du Québecois ?
Jack :
Pour la clarté du débat, il faut rappeler à vos lecteurs qu’avant son bannissement et son exil provisoire au Canada, le Québecois s’appelait le Bordelais. Non, aucun risque pour le Magyar de ce côté. Le Québecois a négocié sa neutralité contre un clandé, l’Hôtel de Lassey. Il ne passera à Paris que pour relever les compteurs. Le reste du temps, il sera dans son fief en Aquitaine. Il s’est mis en tête de remplacer le vignoble par des plantations d’érables et de se lancer dans le trafic de sirop à grande échelle. Selon lui, il n’y a pas de raison qu’il ne fasse pas “aussi bien et, tabernacle, même mieux qu’eu-zautes”.
A.C. :
Et le Daron ? On ne le voit quasiment plus. On dit qu'il vit cloîtré dans ses appartements, au dernier étage de l’Élyséum, son casino de luxe. Certains murmurent qu’il pourrait organiser un pot d’adieu prochainement ?
Jack :
Ce ne sera pas le premier, et ce ne sera sans doute pas le dernier. Ceux qui seront assez imprudents pour se rendre à ce pot devraient songer que l’adieu sera pour eux, pas pour le Daron. Il est coutumier du fait : il flingue à la bonne franquette, et jamais l'estomac vide.
A.C. :
Pour en revenir au sommet Rozalaretto, avez-vous accepté la proposition du Poupon d’une trêve interne et d’une union sacrée contre le Magyar ?
Jack :
Union ? Et faire allégeance à l’Enjôleuse ? Bernique!
A.C. :
Affronter seul le Magyar ne vous fait pas peur ?
Jack :
Il ne m'impressionne pas. J'ai ramené un stock de noix de coco de mes vacances, et j'ai eu le temps de m'entraîner à les lancer. Je ne le raterai pas.
A.C. :
Jack, nous vous remercions pour ces commentaires éclairés.

6 commentaires:

meliemelo a dit…

Haaa pas à dire, vous êtes doué pour les interviews !!!
J'ai terriblement aimé celle du directeur du zoo.... et celle-ci elle est trop bien ! J'adore...
Je dois dire que le coup des "Tontons Flingueurs" c'est pile la bonne image.

Parce qu'une chose est sûre... tous ces personnages de grande comédie nous préparent des nuits blanches.. des "nervous breackdown" ..... et s'ils continuent... on va les dynamiter, les disperser.. façon puzzle !

amourcuisant a dit…

Mélie, parlez moins fort, car on pourrait bien nous entendre...

Kochris a dit…

Que voilà un interview de circonstances !!!
Je crois bien que je vais venir lire les actualités sur ce journal, nous êtes un journaliste hors-pair...

amourcuisant a dit…

Kokine, comme dirait Enrico : je sais pas si j'mérite. En fait, le mérite, justement, revient à mes invités :-)

Mélopée a dit…

Demi-teinte ?

:)

amourcuisant a dit…

Mélopée, dans ce milieu, mieux vaut demi-teinte que demi-sel :-)