dimanche, mars 11, 2007

Méthode Rose (suite du 15/02/2007)
La fessée facile pour débutants


Premier Degré

Apprentissage de la régularité


Notes préalables.

Suivant la convention internationale la plus communément admise, l’instrumentiste sera désigné par le signe “F”, tandis que “f” désignera la personne partenaire passive (nous verrons que cette passivité est toute relative).

Contrairement à ce que prônent certaines méthodes, nous déconseillons vivement la pratique sur un objet inerte, type oreiller, coussin, ou ballon de plage. Si cette approche permet de pratiquer dans un relatif silence, elle a l’inconvénient de fausser l’arc des sensations, essentiel dans la pratique de la fessée. Résilience, rougissement, chaleur, clarté du son, richesse des harmoniques : autant d’éléments essentiels qui seront tout bonnement absents si vous faites le choix d’un tel artifice.

À l’inverse, nous ne prônons pas non plus la pratique exclusive sur peau nue. Entendons-nous bien, la main doit toujours être nue : la fessée donnée d’une main gantée est une hérésie. Mais comme nous le verrons, lors de la recherche d’un effet de sourdine, la culotte peut et même doit parfois être laissée en place.
Autre point essentiel : le respect du tempo. Vous pouvez vous aider d’un métronome ou d’une boîte à rythme. Pour chaque exercice, nous vous suggérons de commencer par un tempo moyen, comme 60 battements par minute, pour arriver progressivement à 120 battements par minute.


Choisissez un siège qui offre une assise confortable mais ferme. Nous déconseillons formellement aux débutants de pratiquer avachis au rebord d’un lit ! Ayez les pieds appuyés, la tête droite, les bras très souples. Après avoir franchement baissé sa culotte, aidez f à s’installer en travers de vos cuisses. f doit se laisser aller avec “l’abandon du drapé d’une étoffe pleine et douce, tempéré par la tonicité de l’attende émue” (1).
Posez votre main directrice naturellement, sans raideur, sur la fesse la plus éloignée, de telle façon que le pouce se trouve sur la même ligne que le petit doigt. Les doigts auront une forme arrondie.

Levez bien haut la main. Imaginez qu’un fort élastique la relie à la fesse qu’elle vient d’abandonner, et ressentez l’appel de cet élastique croître à mesure que votre main s’élève. Cédez. Votre main revient à son point de départ “comme reviennent l’éclair à la vanille et le baba au rhum” (2). Surtout ne vous désespérez pas si au départ le son obtenu est trop sec ou chétif : la pratique aidant, il deviendra clair et éclatant. f répondra à cette première sollicitation manuelle :

- en faisant un petit mouvement de va-et-vient avec le pied du côté correspondant à la touche;

- en vocalisant “Aïe !”.

Posez à présent votre main sur la fesse la plus proche. Recommencez la séquence à l’identique pour elle. La conduite de f sera la même, avec une simple variante pour la vocalise : “Ouille !” au lieu de “Aïe !”.

Enchaînez ensuite à nouveau première et seconde séquence, ad libitum.

Travaillez lentement et fort.

Quand vous aurez gagné de l’assurance, accélérez peu à peu le rythme.
Cessez l'exercice lorsque les fesses de f seront d'un rouge brique bien uniforme.

Récréation :


Fessez en rythme en chantant “La cloche du vieux manoir”. Les syllabes ou les “!” en rouge correspondent aux impacts.


"C’est la cloche du vieux manoir

Du vieux manoir
! !
Qui sonne le retour du soir
Le retour du soir
! !
Ding ! Dong !
Ding ! Dong !"


N.B. Dans le cadre d’une classe de Conservatoire, les élèves s’appliqueront à cette récréation par couples en changeant bien sûr de rôle régulièrement. Lorsque chacun sera bien au point, la récréation sera interprétée comme il se doit, en canon.


(1) Théodore Ambrosius - Savoir recevoir - Éditions du Coudrier - 1897

(2)) Martine Daumier - La fessée, une gourmandise méconnue - Éditions des Verts Paradis - 1954


Photographie : H. Baaske.
Cette méthode est publiée avec l'aimable autorisation du Cercle des Araignées Bibliophiles de la Rue Richelieu.

© Amour Cuisant 2007

14 commentaires:

Kochris a dit…

Que voilà un manuel excellentissime .... ;-)

M'est avis que cela mérite grande diffusion....

Kate a dit…

Amusant... Toutefois, je diffère d'avis sur les gants; la fessée gantée a un charme ... tout particulier.

e. a dit…

C'est absolument délicieux. Je rejoins les voeux de kochris. Il faut diffuser cela et créer des sessions d'initiation et d'encouragement ! Une spank school est à créer. On pourrait diversifier les pink sessions avec comme le suggère kate, gants, badines et martinets pour de véritables feux d'artifesse !

e.

amourcuisant a dit…

Kochris, c'est un manuel que j'espère le plus manuel possible :-)

amourcuisant a dit…

Kate, le charme des mains gantées ? Vous m'intriguez. Pensez-vous au baiser claquant du fin cuir de chevreau sur une peau innocente ? Ou à la fessée volée sur une rivière de diamants par un Arsène Lupin, Roi des Fesseurs avec ou bien sans gants ?

amourcuisant a dit…

e. je reconnais bien là votre enthousiasme. Gants, badines, martinets : gageons que la Fédération Française de Fessée aura la sagesse de vous confier l'organisation des Discplines Associées !

Kate a dit…

Le chevreau comme le bouc ont leurs charmes

amourcuisant a dit…

Kate !
Par de Blanchette la barbichette !

Kate a dit…

Quoi, Kate? Que fait Blanchette ici? Se faire tanner le cuir?

meliemelo a dit…

Je ne sais pourquoi cela m'émeut.... la cloche du vieux manoir... au retour du soir.. alors que m'était venu un "Mon papa Aîe ne veut p'ouille que je danse la polk aïe".....

Et puis la méthode rose qui existe pour le piano, a son équivalent au violon. L'on pourra faire danser la polka on s'en fout, du moment que ça fait ding ding dong. Et pis j'adore votre texte.Tendre. Léger. Se prenant pas au sérieux mais tellement sérieux d'humain. Tendre... ad libitum.

amourcuisant a dit…

Kate, que sais-je ce qu'elle vient faire ici, la Blanchette ? Elle vous aura entendue et elle aura décider de pointer le bout de sa barbiche de sous-officier, tout simplement ?

amourcuisant a dit…

Merci Mélie.
"Mon papa ne veut pas..." : c'est une excellente idée pour une prochaine leçon. Je vous la pique :-)
Et n'oubliez pas que vous et votre violon êtes toujours les bienvenus.

jean-philippe a dit…

toujours un joli plaisir que de donner ou reçevoir une bonne fessée !! merci...

amourcuisant a dit…

Merci à vous, Jean-Philippe :-)