samedi, septembre 22, 2007

Un p'tit coin d'paradis

- Allez, Tonton Georges, te fais pas prier... Laisse tomber ton vieux parapluie et viens sous mon umbrella. Tu n'perdras pas au change, pardi !

dimanche, septembre 16, 2007

Donnons à ces fesses ce qu'elles méritent !

Et voilà, ça y est. Ou plutôt, comme on dit par chez moi, 'a y est. Oui, parce-que par chez moi, on ne dit pas ça y est, mais 'a y est. De même que l'on ne demandera pas "Alors, ça y est ?", mais "Alors, 'a y est ?". Bon, l'heure passe, et je digresse, je digresse. Donc, ' a y est. Je m'étais pourtant promis que désormais, ce blog allait prendre de la hauteur. On ne traiterait plus ici de trivialités, mais de grands débats de société, de questions existentielles. La preuve en est que, pour aujourd'hui, j'avais initialement prévu une discussion sur le thème : les valeurs culturelles du rugby ont-elles meilleur goût quand elles sont mélangées à de la pâtée pour chat ? Et puis ce n'est pas tout. Je voulais vraiment tout changer, y compris le décor. Par exemple, la banquette en moleskine sur laquelle vous avez pris place, je voulais la remplacer par deux fauteuils club en cuir. Bref, vous l'aurez compris, je voulais prendre un nouveau départ. Et voilà que...
Voilà tout simplement qu'il y a quelques jours, j'ai fait la connaissance de monsieur Fleming. Monsieur Fleming est BI à la BBS. Bottom Inspector à la British Bum Society. Inspecteur du Siège à la Société Britannique de Rétrodiffusion. To make a long story short, comme dirait ce cher inspecteur, nous bavardons, il me parle de son métier. Je fais preuve d'enthousiasme. Il me déclare qu'il me trouve sympathique et me propose rien moins que l'accompagner dans une de ses missions.
Dieu sauve la Reine !
Imaginez un matou plein de bonnes résolutions, bien décidé à ne plus céder au péché de gourmandise, prêt à se contenter d'une simple ration quotidienne de pâtée, à la rigueur mélangée aux valeurs culturelles du rugby. Oubliez une jatte de crème fraîche bien pansue sur la table de la cuisine. Le matou fait semblant de dormir près du four où cuit la tarte aux pommes. Sortez de la cuisine. Que se passe-t-il ensuite ?
Eh bien j'ai sauté à pieds joints dans la jatte, voilà ce qui s'est passé. Au diable les bonnes résolutions ! J'ai accompagné monsieur Fleming. Il m'a fait une brillante démonstration de son savoir-faire, mais aussi de son savoir-vivre, puisqu'il a offert à une belle passante un pantalon en toile de Nîmes d'une marque dont la devise mérite assurément d'être gravée au fronton de nos imaginations : "Donnez à vos fesses ce qu'elles méritent !" Monsieur Fleming m'a autorisé à garder quelques images de ces agréables moments. Résultat des courses : pas de discussion sur les valeurs culturelles du rugby, sont-elles meilleures en sandwich ? À la place, vous aurez droit au
  • petit film
  • que j'ai ramené de cette journée. Que voulez-vous, on ne se refait pas. Il m'a bien fallu l'admettre.

    dimanche, septembre 09, 2007

    La bonne surprise de l'été

    Un jour ou l'autre, il faudra qu'il y ait la guerre
    On le sait bien
    On n'aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire
    On dit : "C'est le destin"

    Tant pis pour le Sud
    C'était pourtant bien
    On aurait pu vivre
    Plus d'un million d'années
    Et toujours en été
    Nino Ferrer - Le Sud

    C'est le Sud. Et depuis plus de trente ans, il y a la guerre. La guerre orage, la guerre fantôme, la guerre cachée, la guerre tant pis. Est-ce parce-que les hommes ne sont que des invités, est-ce parce-que ce sont des femmes qui nous guident dans les rues de Beyrouth que l'on parvient à l'oublier ? Les rues de Beyrouth sont italiennes. La langue de Beyrouth pare son arabe de mots latins, balises rouges et vertes d'un chenal ouvert sur le passé, qui nous rappellent que le Liban a été notre cousin insouciant. Nous rappellent que pour n'être plus insouciant, le Liban est toujours notre cousin. On se dit indifféremment bonjour ou sabâh el kheîr. Les demoiselles sont des donzelles, le rire et l'amitié aident à supporter les peines d'amour, l'amour joue à cache-cache. Le caramel les rend belles. Le caramel nous rend gourmands.