jeudi, janvier 31, 2008

TARTAN

Si la jupe écossaise et la douche écossaise sont universellement connues, il n’en va pas de même pour la fessée écossaise, et c’est là une injustice que nous allons ici nous attacher à réparer.

La petite histoire de la fessée écossaise est indissociable de la Grande Histoire de cette fière nation et de ses clans. Chaque clan a son tartan, ce motif que l’on retrouve notamment sur les kilts. Ce que l’on sait moins, c’est qu’à chaque tartan correspond une fessée caractéristique, avec son rythme, sa puissance, son éclat. Ainsi, il y a autant de variétés de fessées en Écosse que de lochs perçant la lande brumeuse. Mais quelle qu'en soit la variété, autant le dire tout de suite, la fessée écossaise ne relève jamais de la plaisanterie. Ce n’est pas une fessée pour fillette capricieuse. La fessée écossaise a le tempérament guerrier et la force d’un whisky pur malt. Et la main vigoureuse est ici parfois remplacée par un fouet en cuir, large et plat, qui épouse la croupe d’une étreinte de feu.

Chaque été, à l’ombre tutélaire du château d'Edinburgh, a lieu un festival en plein air, le “Manu Militari Tattoo”, qui, grâce à d’impressionnantes démonstrations coram populo, permet au public du monde entier de découvrir la fessée écossaise, mais aussi des fessées des quatre coins du monde présentées par des délégations invitées. Si vous allez à votre tour y assister, n'oubliez pas de donner le bonjour à Nessie.

Le saviez-vous ? On prétend qu’aux temps anciens, les mamans écossaises imposaient aux garnements les plus intrépides de ne rien porter sous leur kilt, afin que l’air caressant ainsi la partie la plus rebondie de leur anatomie leur rappelle en permanence ce qui les attendait en cas de désobéissance avérée. Bien sûr, les chenapans se gardaient de céder à l’intimidation, et se faisaient même une fierté de risquer les foudres maternelles. Et pour l’anecdote,on prétend aussi qu’aujourd’hui encore, en signe de défi et de mépris du danger, les écossais se font un devoir de ne rien porter sous leur kilt. Cela dit, il n’est pas conseillé (du tout du tout) d’essayer de vérifier la vérité de cette assertion. C'est vous qui voyez. Y en a qui ont essayé. Ils ont eu des problèmes. Cela dit il est TRÈS rapide.

Photographie : authentique fessée écossaise. Collection privée du Professeur Shoubidoua.

4 commentaires:

Meliemelo a dit…

Elle est bien belle ton histoire, Cuisant Amour, mais il manque une donnée sociologique, je dirais même culturelle et artisitique de taille. Après avoir lu avec saveur et une curiosité grandissante, je n'ai pas vu si la fessée écossaise est ...à carreaux ?

En plus, j'ai pris une couverture écossaise, là, qui attendait patiemment sur l'étagère, et rien ne s'est passé.

Enfin, est-ce que Shoubidoua est cap' de dire s'il a jamais fessé le monstre du Loch Ness ? Parce que tout de même, la fessée est une aventure diablement sérieuse autant que mystérieuse. Suffit pas d'avoir un kilt mince alors.

Ps : A part cela, voilà deux fois que je relis l'histoire, rien que pour le plaisir :)

amourcuisant a dit…

Mélie, la fessée écossaise est à carreaux, mais attention : à carreaux cassés !
Sortir la couverture écossaise, le plaid ou la courtepointe n'est pas suffisant : il faut prononcer la formule magique pour invoquer la fessée et qu'elle apparaisse.
Le professeur Shoubidoua m'a assuré qu'il allait vous appeler et qu'il vous l'apprendrait. Et il a ajouté "Elle est bien curieuse, cette Mélie. Je me demande ce que cela mérite."

M. et e. a dit…

Un régal ce message. Et le délicieux commentaire de mélie rajoute des bulles dans le malt. J'en tire deux conclusions : il est préférable de se tenir à carreaux. Et cela renforce mon envie d'aller visiter l'Ecosse avec M. L'idéal étant de trouver une chambre d'hôte, où la maîtresse et le maître des lieux initieraient à la spécialité locale...

amourcuisant a dit…

Un voyage à thème en Écosse : voilà qui à n'en pas douter ravira M. Et vous verrez qu'elle n'aura pas besoin de leçon pour vous faire découvrir les spécialités locales :-)