samedi, février 02, 2008

Le Palace est vide !

Pourquoi ne pas profiter du week-end pour aller faire un petit séjour au Palace ? Aussitôt dit, aussitôt fait. J'arrive dans le hall. Je m'attends à être accueilli par l'Homme aux Clefs d'Or : bernique ! Pas d'Homme aux Clefs d'Or. J'apprends qu'il a disparu il y a quelques temps et que personne ne sait où il est. J'exige bien entendu de parler au Directeur. Et là j'apprends que le Directeur s'est lui aussi fait la malle, et qu'on le soupçonne d'être aller retrouver l'Homme aux Clefs d'Or pour s'en payer une bonne tranche avec lui. Alors là, les bras m'en tombent. Si je peux me permettre : pour un Palace, merci Bernard !

10 commentaires:

Meliemelo a dit…

Y a des palaces vides sans leur quelqu'un et des palaces trop plein du vide des autres...
On vit une époque formi.. formi.. formidable....
l'est très beau ton p'tit texte. Toi t'as la nostalgie en points de suspension. : )

amourcuisant a dit…

Merci Mélie. Tu sais, les points de suspension, c'est ce qui invite le lecteur à imaginer la suite, à rêver...

Nerilka a dit…

Mais non il n'est pas vide ! Il est plein de gens qui jouent à cache cache... Vous devriez aller voir derrière la colonne du fond à droite, et alors vous vous moquerez bien du directeur et de l'homme aux clefs. L'or est ailleurs... ;)

Jane a dit…

Nous sommes à la fin des "Dix petits nègres", et s'il ne reste que vous, c'est que vous êtes l'assassin... Cqfd...

Sophie a dit…

C'est une salle de danse... Laisse aller, Philippe, c'est une valse...

amourcuisant a dit…

Nerilka, je ne sais pas s'il y a plein de gens, mais il me semble bien avoir vu trois ombres furtives traverser la salle et soudain disparaître ! Elles se sont certainement cachées toutes les trois derrière la colonne du fond à droite. Bon, je compte jusqu'à cent et je vais les chercher.

amourcuisant a dit…

Jane, je ne veux pas rester à un tout seul dans ce palace ! Et puis qu'est-ce que c'est que ces façons de porter des accusations sans preuves ? Ce n'est en tout cas pas dans la manière d'Agatha. Allons, venez un peu ici que je vous tire les oreilles.

amourcuisant a dit…

Oui Sophie, c'est même une valse à l'envers. Et pas n'importe quel envers : le tien ! Reconnais que tu l'as bien méritée.

Meliemelo a dit…

Non non, je vous ferais dire que Jane, ça va de soi, s'est planquée sur le lustre, Sophie est dans la cuisine du palace, elle cherche des poissons rouges à découper en rondelles et Nérilka fait la fiérote sur le fauteuil en velours, juste à gauche, derrière l'accueil. C'est Philippe qui doit se marrer, je veux dire Bernard, évidemment ! Il n'y a plus qu'à prendre les trois pour leur jouer la danse des trois p'tits tours et puis ça claque.

amourcuisant a dit…

Ah non Mélie : je peux vous garantir que pour une fois, ce n'est pas Sophie qui prendra pour les autres. D'abord, si elle a découpé ces poissons rouges en papier crépon, c'est uniquement pour en faire une jolie guirlande et je ne vois pas qu'il y ait là matière à fouetter un chat, et encore moins cette pauvre Sophie. Par contre, Nerilka se met en danger par ses acrobaties, Jane prend des poses que j'ose qualifier de suggestives sur le fauteuil en velours cramoisi : là, vous avez raison, il est temps de sévir.