dimanche, avril 13, 2008

La gifle ?
Non, la fessée !


En 1974, la belle Isabelle recevait la gifle la plus célèbre du cinéma français : combien de spectateurs ont depuis rêvé qu’ils déposaient un doux baiser sur sa joue rougie pour la consoler ?

Mais Isabelle, qui sait si bien faire une moue boudeuse à faire fondre la banquise, avait eu droit à une autre forme de châtiment quelques années auparavant. Pour son tout premier rôle, à quatorze ans, dans le film “Le petit bougnat”,
la voilà partie bien contre son gré en colonie de vacances. Le film, un “Nos jours heureux” version années 70, offre à qui le revoit aujourd’hui, et ayant connu cette époque, un voyage dans le temps teinté de nostalgie, et permet d’assister à la naissance en direct d’une des étoiles les plus brillantes au firmament du Septième Art (j’espère qu’après une phrase comme celle-là, les Cahiers du Cinéma vont m’offrir un abonnement). Car il faut bien le dire, dès sa toute première apparition, Isabelle illumine l’écran et vole la vedette. Il y a dans “Le petit bougnat” un soupçon de truculence à la Louis Pergaud et une pointe de gouaille à la Raymond Quenaud. Isabelle n’est pas contente d’être là, d’ailleurs elle n’est pas contente tout court, et elle le fait savoir. Entre les envies de quitter le nid familial devenu trop étroit, et le sentiment amoureux naissant, ce n’est pas toujours facile de garder une humeur égale. À force de provocation, elle finit par avoir droit non pas à une gifle, mais à une fessée. Une fessée champêtre, avec pour témoins les fleurs des champs et un petit lapin étonné. Et qui fait retrouver le sourire à Isabelle après la fessée ? Le lapin, bien sûr. Vous me direz, c’est normal, avec son petit derrière blanc...

"Le petit bougnat" a été réédité il y a quelques mois en DVD.

Tout cela me donne envie de partir en vacances. Promis, si je vois Isabelle, je lui fais la bise de votre part.




10 commentaires:

isabelle183 a dit…

Une isabelle attire une autre. Je n’ai aucune culture de cinéma et je raffole des petites anecdotes sur la fessée.
J’adore la façon dont vous racontez cette jolie histoire, Amour Cuisant.
En fait je ne sais pas ce qui me fait le plus rêver : Isabelle Adjani ou la fessée champêtre…

Meliemelo a dit…

Je ne m'appelle pas Isabelle mais je veux bien une bise de ta part. Je déteste les gifles sauf celles qu'on m'offre sur l'hémisphère sud de mon anatomie.
C'est quand l'heure du goûter ? ;)

Aquarelle a dit…

Les années 70 , oui c'etait les belles années je pense , plus de douceurs dans les films , un peu de révoltes d'ados de temps en temps et encore des fessées innocentes ...
Aqua

Stan a dit…

Je ne me souviens plus trop du "petit bougnat". "La gifle", par contre, oui, le film est un classique qui emballait toutes mes copines, dans les années 70

Sorti en France en octobre 74, le film de Pinoteau augurait le giscardisme et la majorité à 18 ans...

amourcuisant a dit…

Isabelle, je me rappelle avoir vu sur votre blog une très belle illustration de la fessée champêtre. Qui sait si elle n'inspirera pas un cinéaste audacieux ?

amourcuisant a dit…

Mélie, votre goûter est prêt : bises pour votre hémisphère nord et claquettes pour votre hémisphère sud.

amourcuisant a dit…

Aquarelle, c'est vrai, il y avait une couleur très particulière à ces années 70, quand soufflait encore le vent de Mai, avant le tournant cynique des années 80. Mais je vous promets qu'il existe encore d'innocentes fessées :-)

amourcuisant a dit…

Stan, vous voulez dire que vous emmeniez vos copines voir "La gifle" pour mieux les emballer ? Ou que toute vos copines en pinçaient pour Lino ?

Anonyme a dit…

Hummmm!!! qu'elle douce fessée champetre lol Dommage que l'on aperçoit pas le petit lapin blanc, cela ferait plus fessée en public.
Gros bisous a Toutes et a Tous,
Lilou
ps je voudrai savoir comment je dois faire pour que mon message n'apparaisse pas anonyme mais avec mon pseudo lilou
Je sais pas faire, du moins ça marche pas. Merci de votre réponse.

amourcuisant a dit…

Lilou, merci de votre commentaire.
Pour poster sous votre nom, dans "Choose an indentity" (choisissez une indentité), cochez l'option
"Name/URL" (nom, adresse de site)
À la ligne "Name", écrivez le joli vôtre. Vous pouvez laisser en blanc la ligne URL, ou y mettre éventuellement l'adresse de votre blog.