mardi, juin 03, 2008

Comme un bouquet de coquelicots

Ce que nous voyons dans le miroir est déjà notre passé, et tout notre passé est derrière le miroir.
Nous pouvons prendre le temps de nous asseoir et de le contempler, mais nous ne pouvons passer de l'autre côté, sauf bien sûr dans les contes de fées.
Tout notre passé est de l'autre côté du miroir, et tous ceux qui ont traversé notre vie.

Le miroir ne juge rien, mais il montre tout.
Celui qui prend le temps de s'asseoir et de contempler voit son image, ses joies, ses sourires, ses illusions, ses faiblesses, ses erreurs, ses lâchetés.
Celui qui prend le temps de s'asseoir et de contempler voit le bonheur et le temps partagé, la futilité et le temps perdu.
Celui qui prend le temps de s'asseoir et de contempler voit ceux qui ont traversé sa vie, et parfois il voit dans leur image la vérité qui lui avait échappé dans la réalité.

Celui qui prend le temps de s'asseoir et de contempler voit les jours du passé comme un bouquet de coquelicots.
Celui qui prend le temps de s'asseoir et de contempler comprend que la vie est un éclat de lumière dans le miroir.

Alors, il est temps qu'il se lève, qu'il se détourne du miroir, et qu'il aille se servir une bière de Bohème.

© Amour Cuisant au Miroir 2008

2 commentaires:

AURORA a dit…

Sublime texte. Un style pur comme un cristal...de Bohème!

amourcuisant a dit…

Merci Aurora. Il y a (trop) longtemps que vous n'étiez pas passée par ici : je commençais à craindre de ne plus vous retrouver que par miroir interposé :-)

Ce qui est surtout sublime, c'est ce film de Jiri Menzel.