vendredi, mars 27, 2009

Le vendredi, c'est permis.

Un grand Elle-dromadaire national nous présente cette semaine la bibliothèque idéale de ce chameau de Stéphane Guillon. En général, dans ce genre d'exercice, les interviewés assurent avoir à portée de main sur leur table de nuit Diderot ou Shakespeare, après tout ils savent bien que personne n'ira vérifier. Mais Stéphane Guillon, lui, n'a pas peur d'assumer : sur sa table de nuit, à portée de main, c'est l'incontournable "Éloge de la fessée" de Jacques Serguine qui a trouvé sa place. Il nous précise même que l'édition de poche "prend peu de place" et "peut donc cohabiter avec d'autres accessoires." Il ne nous dit pas s'il suit les préceptes de ce délicieux petit guide à la lettre, auquel cas, la fessée, c'est pour aujourd'hui. Bon, moi, j'avoue que je ne suis pas trop pour ce genre de programmation, mais après tout, mercredi jour de ciné, jeudi jour de marché, vendredi jour de fessée, cela peut se concevoir, et en tout état de cause cela ne nous regarde pas.

Stéphane, si tu te fais virer de France Inter, il y aura toujours une soupe chaude pour toi à la rédaction d'Amour Cuisant.

2 commentaires:

Jean-Michel A. a dit…

Stéphane Guillon est un être venimeux et je m'étonne que vous lui proposiez de la soupe, qui plus est chaude.

Dominique S. a dit…

Ce Stéphane Guillon a trop écouté l'émission "Passées les bornes, y a plus d'limites", et je le crois irrécupérable. Cela dit, je m'ennuie au bureau : pourriez-vous lui demander de m'envoyer un exemplaire de ce curieux petit livre ?