jeudi, juin 25, 2009

Une lettre d'Australie !

Au courrier ce matin, surprise, il y avait une lettre venue de l'autre bout du monde : d'Australie ! Un petit mot très sympa d'un lecteur qui m'a même mis sa photo dans l'enveloppe. Il a oublié une seule chose : m'indiquer son adresse. Je vais donc me permettre de tout publier ici, sa lettre, sa photo, et ma réponse. En espérant qu'il la lira bientôt.

"Bonjour Amour Cuisant,

Il y a longtemps que je me promettais de t’écrire. Il faut dire que je suis un peu paresseux. Mais aujourd’hui, j’ai pris mon courage à deux ailes et ma plus belle plume - pour être précis, la plume, je l’ai prise sur le dos de ma copine Aglaé - merci, Aglaé - et enfin je t’écris. Je m’appelle Georges et je suis un émeu. Je vis en Australie, le pays qui est tout en bas, où les femmes resplendissent comme des galions espagnols chargés de tous les trésors du Nouveau Monde, et où les hommes sont des pirates qui ne rêvent que d’une chose : leur mettre le grapin dessus. Nous, les émeus, nous sommes du genre vie au grand air et la randonnée ne nous fait pas peur. Autrement, j’aime bien aussi la lecture. Par exemple ces jours-ci, je relis Colin Hay. D’où je suis en ce moment, je vois les Montagnes Bleues. Si un jour tu viens ici, on te fera visiter, tu verras, ça vaut le détour.
Chez nous, il y a un proverbe qui dit : “À émeu ému, émeu”. Cela signifie que seul un émeu peut émouvoir un autre émeu. Or, il faut que je te dise une chose : quand je te lis, je suis ému. Surtout les articles sur les Arts de la Table et la marine de Loire. Et Aglaé, qui lit toujours par dessus mon aile, est émue elle aussi. Nous en avons déduit que tu es un émeu, toi aussi. Dis-donc, tu entends ? Tu entends le tonnerre ? Je crois qu’il est temps de courir se mettre à l’abri ! On te donnera des nouvelles, promis. Aglaé te donne un coup de bec amical.
À un de ces jours,
Georges"


Cher Georges,


Merci pour cette lettre. Si on m’avait dit que j’étais lu jusqu’en Australie, et par des émeus émus, qui plus est ! Tu ne peux pas savoir comme ta lettre m’a fait plaisir. Je te promets que si je passe par chez vous, je ne manquerai pas de venir vous dire bonjour, et je compte sur Aglaé et toi pour m’emmener faire un tour dans les Montagnes Bleues. En attendant, je vais moi aussi me replonger dans Colin Hay. En ce qui concerne ta supposition - que je suis un émeu - je dois dire qu’elle m’a un peu surpris au départ. Mais plus je compare ta photo avec la mienne, et plus je me dis que, oui, il y a quelque chose, une ressemblance troublante. Maintenant, je vais suivre ton conseil et filer me mettre à l’abri. Bise à Aglaé.

Au plaisir de te lire,

Amour Cuisant

Aucun commentaire: