dimanche, novembre 27, 2011

Bip ... bip ...

"... Une scène à laquelle j'ai assisté en maternelle m'a beaucoup marqué, et doit être, au moins en partie, à l'origine de mon goût pour la fessée. C'était en 1960. La maîtresse renverse sur ses genoux une jolie petite fille (la fille de ma concierge, ça ne s'invente pas !) pour la fesser, et dit : "Un mouvement à la renverse comme cela, c'est comme Gagarine autour de la terre ! Vous savez qui est Gagarine ?" Et, moi, tout fier d'être le seul à le savoir, je lève la main, du haut de mes quatre ans, pour expliquer que c'était un cosmonaute dans l'espace. Et pendant ce temps-là, un sourire brave aux lèvres, cul nu, la petite fille attendait sa fessée sur les genoux de la maîtresse..."
Anonyme


On se décide à mettre un peu d’ordre dans la bibliothèque qui déborde. On retrouve un livre que l’on croyait perdu, on l’ouvre pour le feuilleter. Il s’en échappe une feuille de papier soigneusement pliée qu’on y avait glissée... Quand ? On ne sait plus. On déplie la feuille pour y découvrir quelques lignes griffonnées à la hâte. Ah oui, c’est vrai ! On avait complètement oublié. On sourit. On avait bien fait de le noter.

Il se passe exactement la même chose avec les bibliothèques virtuelles de nos ordinateurs. Et c’est ainsi que j’ai retrouvé ces quelques lignes. De quand datent-elles ? Je n’en sais plus rien. D’où viennent-elles ? Sans doute d’un forum depuis longtemps disparu. Leur auteur avait signé “Vincent”. Peut-être un jour les reconnaîtra-t-il en passant ici par hasard ? Ces quelques lignes valent sans doute chapitre d’une anthologie secrète pour la lectrice ou le lecteur qui aurait fait il y a bien longtemps le même voyage que la petite cosmonaute de cette anecdote, ou qui il y a tout aussi longtemps aurait été témoin de ce genre de mise sur orbite. Quant à la responsable du programme spatial, faut-il l’accabler pour la radicalité de sa méthode disciplinaire, ou la louer pour une conscience pédagogique qui n’a d’égal que son sens de l’à-propos ?

Aux gagarines de notre univers d’en juger. Eux le savent bien et pour cause : aussi vrai que le drapeau noir flotte sur la marmite, le drapeau rouge claque sur la lune !

Amour Cuisant 2012



2 commentaires:

Vincent Flaneur a dit…

Flânant dans les archives de votre blog, je découvre ce petit récit de souvenir d'enfance... dont je suis l'auteur. Je me souviens avoir écrit ces lignes, mais où et quand ? Peut-être sur l'antique forum Ouaibe fesses, sous le pseudo de Main leste... En tout cas, merci de l'avoir publié, même si j'ai été bien long à le découvrir.
Et bravo pour votre blog : votre parole est rare, elle n'en est que plus précieuse. J'ai bien aimé votre dernier texte, avec cette peintre impertinente et court vétue. Vincent.

amourcuisant a dit…

Bienvenue sur ce blog, Vincent. Merci à vous de m'autoriser à publier ce petit texte, et avant tout de l'avoir écrit et partagé :-)