samedi, janvier 07, 2012


Pincemi et Pincemoi

Qu’est-ce qu’un film charmant ? Un film qui a du charme. Ou plutôt qui a un charme, au sens magique du terme. Une magie sans ostentation, qui se contente par exemple de vous faire passer de l’autre côté de l’écran grâce à quelques artifices qui font se croiser le rêve qu’est le film et la réalité du spectateur. C’est ce charme-là qui est à l’oeuvre dans “Le nom des gens”, où l’on retrouve des personnages et des ambiances de la vraie vie qui sont là pour nous ouvrir la porte de l’histoire et nous inviter à entrer. Tiens, on croise même Jospin, qui a sans doute été en politique aussi rare que les canards mandarins le sont sur l’Ile Adorée, puisqu’il est le seul à avoir pris le risque d’ouvrir les portes des placards auxquelles on est prié de ne pas toucher, et c’est sans doute ce qui lui a valu de se faire évincer avec le concours actif de ses “bons amis”. Bons amis qui ont dû pousser un “ouf” de soulagement en le voyant quitter définitivement la mare dont il avait commencé à troubler l’eau. Et tant pis pour la république. Mais là n’est pas le sujet du film, quoique... Alors le sujet du film, c’est quoi, nom d’un petit canard mandarin ?


C’est Pierrot la Lune/Jacques Gamblin/Pincemi
qui marche sur les nuages et qui se brûle aux étincelles d’Esmeralda/Sara Forestier/Pincemoi. Poésie pétillante et érotisme décalé saupoudrés d’humour, le tout servi au deuxième degré bien chaud. Et même au troisième si vous voulez.

À table !





Amour Cuisant qui vous souhaite une bonne année 2012.

Photographies : auteur(s) inconnu(s)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Très cher cuisant amour,

Je te jure, quel délice de te lire !

Toi, tu racontes un film et moi j'en rêve déjà. Tu évoques une scène (les grandes feuilles vernissées) et je les sens sous mes doigts.

Bref, je te vois très bien dire : BONNE IDée 2012... au lieu de BONNE Année.. Et je sais pas pourquoi, mais j'ai rêvé que tu l'avais écrit !
ENCOOOOREUUUU !!!!!!!!!!!!
:-) :-)

Signé : Mélie (oui oui... Méliemélo)

amourcuisant a dit…

Mélie, quelle bonne idée de passer par ici :-)
Mais oui sapristi je l'ai écrit : tu as fait un rêve postmonitoire !