dimanche, juin 10, 2012

Éphémères délices

Bien avant d’aller traîner ses guêtres de sept lieues du côté de l’Épaule d’Orion sous la direction de Ridley Scott, Rutger Hauer a donné la réplique et la fessée à la belle et talentueuse Monique van de Ven dans “Turkish Délices” de Paul Verhoeven.

Ces délices n’auraient pu être qu’une bluette gentiment érotique comme il y en eut tant dans les années 70. Au lieu de cela, l’irruption du tragique, de l’incompréhensible, de l’inacceptable, bref, de la maladie et de la mort dans l’histoire donne au film une dimension simplement humaine, et sa singularité en devient inoubliable. Les pétales de fleurs autant que les claques joueuses colorent les fesses nues de la belle : les harmoniques de cette fessée, acmé d’un bonheur insouciant qui ne se sait pas encore fragile, vibrent entre Ronsard et Pasquale Festa Campanile.
La vie en somme.


Signé Amour Cuisant mange un eskimau chocolat-noisettes à l'entracte 2012.

Photographies : auteur inconnu
.

2 commentaires:

Lilou a dit…

Merci! de ces belles découvertes.
Bisous tout plein,
Lilou

amourcuisant a dit…

Lilou, tout le plaisir est pour moi. À vos cassettes !